Sorciers, magiciens et enchanteurs de nos terroirs par Jean-Marie Ertlé

Sorciers, magiciens et enchanteurs de nos terroirs par Jean-Marie Ertlé

Titre de livre: Sorciers, magiciens et enchanteurs de nos terroirs

Auteur: Jean-Marie Ertlé

Broché: 518 pages

Date de sortie: November 5, 1996

Éditeur: J. de Bonnot

Sorciers, magiciens et enchanteurs de nos terroirs par Jean-Marie Ertlé est disponible au téléchargement en format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez accéder à des millions de livres. Tous les livres disponibles pour lire en ligne et télécharger sans avoir à payer plus.

Jean-Marie Ertlé avec Sorciers, magiciens et enchanteurs de nos terroirs

Les magiciens comme les sorcières peuvent contribuer à l'étude de la nature humaine. Mais pourquoi se soumettent-ils à la volonté et à la perversité du diable ? Pour quels avantages et dans quel but ? Et quel pourrait être, en cela, l'avantage de celui-ci ? Par les tentations les plus grossières, il s'empare d'âmes innombrables; d'autres âmes, encore plus nombreuses, tombent dans ses mains, mais la raison profonde de cette possession nous est encore cachée. Quel est l'avantage de celui qui promet son âme au démon ? S'il croit à Satan et à l'enfer, il est presque certain qu'il croit aussi, par une nécessité logique, à Dieu et à sa justice. Il doit donc savoir, en signant ce pacte, qu'il existe une béatitude éternelle et une damnation éternelle. Mais comment concevoir qu'un homme, s'il n'est pas dément, puisse adhérer à un pacte l'engageant à payer quelques années de satisfactions terrestres par une épouvantable torture qui n'aura jamais de fin? Que sont vingt, trente, ou même cinquante ans de satisfaction des désirs charnels, en comparaison de l'éternité ? Quelques curiosités comblées, quelques filles séduites, quelques prodiges éphémères valent-ils, même aux yeux de l'être le plus avide et jouisseur, la perte d'un bonheur ineffable et qui doit durer toujours ? Il existe bien, sur la terre, des hommes qui, pour le plaisir d'une heure ou d'une journée, perdent leur liberté pour tout le reste de leur vie; mais ceux-ci, presque toujours, sont considérés comme les tristes victimes d'une fureur incoercible ou d'une nature incurablement perverse.